Auto-critique, comment l’utiliser à bon escient ?

Corriger, éditer, relire et vérifier la cohérence et l’intérêt d’une histoire doit être fait à la fin et non au début de l’écriture. Pourquoi ? Car à force de s’auto-critiquer et de corriger toutes les petites parties qui ne vont pas vous risquez de ne jamais réellement avancer et finir votre livre. Découvrez donc pourquoi et comment s’auto-critiquer et surtout à quel moment le faire.

Auto-critique au début = 3 pages parfaites et rien derrière

C’est peut-être un peu exagéré mais si vous commencez, dès les premiers mots écrits, à les remettre en forme, les relire, les effacer, les réécrire, bref si vous passer une heure sur un paragraphe, il est facile de dire que vous n’arriverez pas à boucler un roman dans la décennie 😉

Evidemment vos premières phrases, paragraphes, chapitres et même votre premier roman tout entier sera vraisemblablement “moyen” si vous en restez au premier jet. Mais au moins vous aurez écrit quelque chose et en théorie pas rien car un roman compte environ 50.000 mots pour être nommé comme tel.

Alors vaut-il mieux 1000 mots parfaits ou 50.000 moyen mais écrits ? Je vous laisse trouver votre propre réponse !

Mais alors quand l’auto-critique est-elle utile ?

Généralement à la fin. Et si vous ça vous démange et que vous ne tiendrez jamais jusqu’à la fin de votre roman, relisez au moins uniquement les chapitres déjà écrits et terminés. Et si possible en mettant un peu de délai entre le moment de l’écriture et celui de la correction.

Le mieux serait d’avoir 2-3 (ou plus) chapitres d’avance. Cela vous permettra d’avoir entre 3 et 6 mois (en moyenne) depuis la fin de l’écrit auto-critiqué et donc apportera un oeil neuf sur votre prose.

Auto-critique : restez dans les clous !

auto-critiqueL’une des grosses erreurs de l’auto-critique est de vouloir tout réécrire car on se rend compte que ce qu’on a produit ne nous convient plus, n’a pas le même style. Attention gros piège ! En effet à faire cela avec tous les chapitres vous risquez encore une fois de réécrire chaque morceau et donc de ne jamais avancer.

Vous vous voyez vraiment refaire le chapitre 1 en ayant écrit le 4, puis le 5 en ayant écrit le 8 puis le 9 en ayant écrit le 13 ? Non, impossible !

Que faire alors ? Relisez “grossièrement” (et rapidement) le chapitre visé et envoyez le à quelqu’un d’autre. Peu importe si c’est votre frère, votre meilleure amie ou encore un parfait inconnu, du moment qu’il n’a encore jamais lu ce que vous avez écrit.
Ces premiers avis extérieurs sont très précieux car ils vous aideront à réellement déterminer ce qui doit être changé, amélioré, ajouté ou supprimé sans que votre autoflagellation ne rentre en compte.

Une fois cette première review faite, attaquez-vous à faire les corrections les plus pertinentes ou importantes et profitez-en pour enfin vous poser et relire vous-même à tête reposée.

 

Crédit photo : http://www.freeimages.com/photo/1129743
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge