Voici trois manières de créer un personnage

Créer un personnage n’est pas toujours facile lors de l’écriture d’un livre. Vous pouvez buter sur le nom, le caractère, la biographie de celui-ci, les petits détails et bien d’autres parties indispensables à ce qu’un personnage prenne vie. Voici donc dans cet article 3 façons originales de créer un personnage.

Créer un personnage à partir d’un avatar

J’ai beaucoup d’expérience avec la création de personnage de jeux de rôle par forum ce qui implique d’avoir un avatar (une représentation graphique) du personnage. Que ça soit des photos ou des dessins, je me base parfois sur le visage représenté pour peaufiner voir même créer le personnage.

Même si vous ne gardez pas cette représentation pour votre roman, vous pouvez vous en aider pour créer le caractère de votre personnage en étudiant ce que la photo vous inspire (mélancolique, renfrogné, timide…). Vous pouvez même parcourir plusieurs images pour déceler les similitudes et les intégrer à votre propre personnage.

Travailler une ligne de description

créer un personnageSouvent un de vos autres personnages va interagir avec celui qui vous pose soucis. Il va dialoguer ou bien le décrire. Appuyez-vous donc sur ce que vous suggère vos persos. Il arrive que l’auteur ait du mal à visualiser comment représenter une personne alors que les personnage sauront eux.

Accrochez-vous à ce que vous savez déjà et partez de là. Si vraiment ça ne vient pas tout seul, n’hésitez pas à faire quelque recherches sur comment tel ou tel personne se comporterait. Le caractère d’une femme du XIXe sera différent de celle d’une contrée futuriste de années 2200 (encore que…).

Si rien ne marche, passez à la suite.

Créer un personnage à partir d’un générateur de noms

Il y a moult générateurs de noms en ligne et beaucoup s’arrêtent à cette fonctionnalité, ce qui est déjà bien, car grâce à un nom on peut souvent broder tout le reste. Néanmoins celui que je préfère reste http://fr.fakenamegenerator.com/.

Il génère en fait une “fausse identité” mais elle est vraiment complète : nom, prénom, adresse, pseudo, nom de jeune fille de la mère, couleur préférée, profession, groupe sanguin, taille, poids et bien d’autres infos sympathiques.

Avec ça vous pouvez aisément remplir les blancs et avoir une vue plus fine du physique du personnage. Les quelques infos plus personnelles peuvent vous donner un aperçu de son caractère et à vous de l’étoffer.

 

Et vous, comment vous faites pour créer un personnage sur lequel vous bloquez ?

 

Crédit image : http://www.freeimages.com/photo/1182577
Pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Je ne connaissais pas http://fr.fakenamegenerator.com/ et je crois que ça pourrait être utile à condition d’être dans un univers moderne.

    Personnellement, mes personnages se peaufinent au fur et à mesure de l’écriture et quand je finalise mes chapitres, je réajuste en fonction de son évolution. Pour un de mes projets j’ai fait un gros travail en amont mais c’est uniquement parce que j’en suis à la troisième version du projet et que beaucoup de choses étaient déjà définies.

    Si je coince, je fais généralement des drabbles : j’ai une liste de thème grâce à laquelle je mets en scène mes personnages sans m’occuper de la forme ou de la cohérence avec mon projet, je cherche juste à sentir mon perso, à le voir entrer en action.

  2. En général moi aussi mes persos m’en apprennent plus au fur et à mesure mais ça peut être utile pour “se lancer” ou bien pour un perso secondaire 😉

    Pour les drabbles, je ne connaissais pas la méthode tiens, il faudrait je teste. Un exemple ?
    kategriss Articles récents… Quelques bonnes idées pour mieux TwitterMy Profile

  3. Pour t’en présenter quelques uns (j’en ai une centaine) :
    – Un moment tragique.
    – Derrière les sourires.
    – A travers les mondes.
    – Dans le calme de la nuit.
    – Le décompte des années.
    – Lutter pour sa raison.
    – Soumis au désespoir.
    – Un cercle de lumière.
    – …

    Sur l’Allée des Conteurs la Taverne des défis peut également t’inspirer. Tu choisis la longueur de ton drabble et on t’impose trois mots : il faut ensuite broder autour !

  4. Je ne connaissais et je crois que ça pourrait être utile à condition d’être dans un univers moderne.

    Personnellement, mes personnages se peaufinent au fur et à mesure de l’écriture et quand je finalise mes chapitres, je réajuste en fonction de son évolution. Pour un de mes projets j’ai fait un gros travail en amont mais c’est uniquement parce que j’en suis à la troisième version du projet et que beaucoup de choses étaient déjà définies.

    Si je coince, je fais généralement des drabbles : j’ai une liste de thème grâce à laquelle je mets en scène mes personnages sans m’occuper de la forme ou de la cohérence avec mon projet, je cherche juste à sentir mon perso, à le voir entrer en action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge